Le sacristain de Bourges est un tantinet indisposé

Publié le par Kazantzakis

Pourquoi n’étiez-vous pas à Montreuil samedi ?

 

Pourquoi n’étiez-vous pas à Montreuil samedi avec nous ? La question n’est pas posée à ceux qui voulaient venir et qui ont été retenus qui par une gastro, qui par une obligation familiale ou professionnelle… Je ne m’adresse pas à ceux qui nous ont confié leur bulletin d’adhésion à FMR avec le chèque qui allait avec… Ceux-là avec de bonnes et sincères excuses. Et puis il y a aussi ceux qui nous ont délégué… Je sais que les samedis sont rares et déjà bien chargés.

 

Non, je m’adresse à ceux qui sont restés frileusement au coin du feu.

Trois sortes et sans doute plus :

-         ceux qui attendent, frileux et opportunistes la suite des évènements pour être certains du bon parti à prendre et conserver si possible leurs tabliers… Si, si j’en connais qui démissionnent plein de fois pour repiquer au truc au plus vite en jurant leurs grands dieux que c’est par esprit de service, pour tenir la baraque, reniant par là leurs promesses faites à JB entre autre… Dieu que les métaux sont prégnants, et les petits honneurs qui vont avec !

-         il y a ceux qui n’en n’ont rien à foutre. Pas mes oignons ! C’est la loge qui est la base, le reste je m’en fous… Discours connu… Surtout me faite pas chier, c’est de toute façon partout pareil, alors… Mais qu’êtes donc venus faire en FM si c’est pour rester sourd, muet et aveugle ?

-         et puis il y a ceux qui soutiennent encore, dans un aveuglement préoccupant, l’insoutenable, c’est-à-dire Monsieur Stifani et sa clique d’affidés. Comment peut-on être à ce point insensible à la perversion des choses, des structures et des êtres ? Un tel manque de discernement me navre… Comment peut-on être ainsi à mille lieux de la lumière, de la réalité et surtout de ses frères ?

 

Samedi, je me suis levé aux aurores et j’ai rejoint mes Frères pour attendre le car affrété par un de nos Frères sur ses propres deniers. Qu’il en soit remercié de tout cœur. Je lui ai dit de vive voix samedi, mais je le dis ici pour ceux qui n’ont pu venir… Nous étions plus d’une quarantaine avec ceux qui étaient venus par leurs propres moyens, des ex-officiers provinciaux, des VM, des maîtres et mêmes des compagnons. Tous les Orients étaient représentés avec quand même une grande faiblesse du côté des Nantais… Bizarre, vous avez dit : bizarre ?

 

Je ne vais pas vous faire un compte-rendu de cette belle journée. François B. en a donné l’essentiel déjà et les Myosotis s’en font un large écho. De plus, je sais que les VM présents feront aussi une information lors des tenues à venir.

 

Cette journée m’a fait chaud au cœur pour plusieurs raisons :

-         la plaisir de se retrouver en toute fraternité avec des Frères avec qui on a peu l’occasion de discuter de tout et de rien y compris de maçonnerie, et pas seulement du bordel ambiant ;

-         le plaisir de retrouver près de 2000 frères de tous horizons, de tous âges et de toutes responsabilités, sincèrement motivés par le seul souci de rétablir une maçonnerie conforme aux règles en 8, 9 ou 12 points…

-         le plaisir de voir que le combat de quelques-uns n’a pas été vain même si la prise de conscience a été longue et parfois douloureuse comme l’avouait notre F. animateur de la réunion, le journaliste JCB.

 

C’était un débat lucide et constructif. Cela redonne espoir…

 

Cette journée me laisse aussi sur ma faim, pour une part du moins, même si je suis encore frugal du fait de ma gastro…

 

Comment rebâtir une maçonnerie du XXI° siècle conforme à sa tradition, à ses rites et ses rituels avec les mêmes personnes, celles qui ont laissé advenir un tel bordel volontairement par compromission, ou involontairement par manque de lucidité sur les hommes et les structures. Une dérive qui dure depuis 20 ans rappelait en introduction notre F JCB ? Comment sortir des griffes d’une mafia qui a jeté son dévolu sur notre obédience pour en faire un outil exclusivement dédié à ses fins et intérêts propres ?

Les bases jetées permettent d’espérer, mais…

- mais le changement de gestion du temporel doit se faire désormais vite et complètement ;

- mais le changement doit se faire avec des hommes intègres et indépendants de tous les lobbies internes  à notre obédience. J’ai des craintes quand je vois déjà des candidatures sortir du bois, même si j’ai de l’estime pour un Jean Murat…

- mais le changement ne doit pas faire oublier que le ver est dans le fruit… Vais-je avoir le courage, la patience et la fraternité de continuer avec de faux frères dont le comportement a été parfois abject, intolérant, méchant, fourbe… ? Je suis un saint, mais quand même…

 

La question n’est pas tant de faire en sorte que nous puissions maçonner désormais tranquillement, mais surtout que tout ce bordel ne puisse pas s’instaurer un jour de nouveau par manque de lucidité, de vigilance ou tout simplement par lâcheté…

Au-delà du changement des structures qui reste indispensable, c’est le changement des hommes auquel il convient d’œuvre. Comment ? That’s the question ! Et là, j’ai quand même des craintes quand je vois que dans notre province qui a de façon unanime et courageuse voté en AG la motion invitant Monsieur Stifani au départ, ce qu’il en reste quelques semaines après avec des collabos en blouses bleues, des orients absents du mouvement de refondation, des frères qui ne veulent entendre parler de rien… malgré la prise de position claires des trois rites : REAA, RER et GCF. Tiens, j’ai vu notre F. JC.Fq. grand mamamouchi du REAA dans la salle juste derrière moi… Il n’était pas là qu’en tant qu’observateur…

 

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil  et on voit ce que cela a donné… Cela est désormais fini. Mais il ne faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages dirait le sacristain de Chartres. Je ne suis pas prêt à donner l’absolution les yeux fermés et encore moins sans sincère repentir…

 

Mon BAF absent du débat et absent de la lutte pour une FM authentique, réveille-toi ! Prends ton destin en main sinon tu n’auras que la maçonnerie que tu mérites…

 

Il n’est pas trop tard pour rejoindre les mutins de la première heure. Les ouvriers de la onzième heure seront accueillis à bras ouverts. Pour les autres,… la porte sera close dit l’Evangile pourtant charitable.

 

Le franciscain de Bourges

 

 

 

Commenter cet article

le sacristain de Bourges 07/02/2011 12:56


Houlala, vas pas bien fort notre Frère franciscain ! Les effets secondaires de la gastro ou du Médiator ?
Mais bon, il pose quand même les bonnes questions... Oui, comment avons-nous pu être ainsi et depuis si longtemps sourds, aveugles et muets ! Tout simplement parce que sous prétexte que nous étions
dans un ordre, il fallait la fermer ?
Grâce à Monsieur Stifani nous avons pu y voir clair avant qu'il ne soit trop tard... mais cela n'empêche qu'il sera difficile de reconstruire dans la confiance et la sérénité après tout cela.
Promis, on va tous être vigilants en commençant pour ne pas élire un TRGM qui a trempé aveuglément dans le système qu'il soit Myosotis ou pas d'ailleurs.
Je note au passage le retard à l'allumage des responsables des rites RER et REAA qui sont intervenus bien après Philippe Thomas alors suprême commandeur du rite français qui écrivait sur les blogs
myosotis dès le printemps. Mais l'essentiel c'est d'être unis désormais pour reconstruire non pas la GLNF mais la grand loge unie de France (GLUF). Changer de nom avant le centième anniversaire ne
serait pas absurde et serait symboliquement fort. On déjà changé de nom, alors une fois de plus...
Bon rétablissement mon Frère,
Le sacristain de Bourges


Kazantzakis 07/02/2011 17:45



 va en paix mon fils