On prend les mêmes ... et on recommence ! ... COMPLEMENT !

Publié le par Sirius Black

 

A tous qui croient encore que la GLNF "pourrait" changer ... 

 


j'adresse ce très édifiant rapprochement entre des articles "actuels" des blogs "Myosotis Lutèce" (lien) et "Myosotis Dauphiné-Savoie" (lien) .... et un article écrit par François Koch sur l'Express La Lumière le ... 15 Août 2005 !!!

 

Citons d'abord "Lutèce":

" On ne le soulignera jamais assez : le vote sanction contre François Stifani est devenu, en l’espace de quatre Assemblées Générales en deux ans et demi, une constante.

Nous avons quelques difficultés à comprendre la motivation intrinsèque de ce personnage et son acharnement pathologique à se maintenir dans un espace flou entre un vide juridique généré par les indécisions et les errements de la Justice et un plein de contestations.

Mais, l’essentiel n’est pas là.

Il est dans l’expression d’un Non massif des représentants des Loges qui d’une façon majoritaire et décomplexée se sont exprimés pour le départ du petit duce.

  .......

Honneur à ceux qui ont osé montrer par une non-ratification explicite que cela suffisait !

Ce vote-sanction est révélateur d’un profond désir de changement d’hommes, de méthodes, de vision, de « pratiques » peu transparentes, de comportements égotistes inacceptables pour des Francs-Maçons.

C’est aussi l’expression d’un ras-le-bol envers des hommes qui utilisent et détournent les valeurs de la Franc-Maçonnerie de Tradition et qui, en les vidant peu à peu de leurs sens profond, introduisent le doute dans l’esprit des Frères.

 

Cette voix qui vient du plus profond des Loges, le Lapin crétin en chef ne l’a toujours pas comprise, malgré sa récente bafouille du lundi 25 juin 2012 adressée aux pseudos Membres du Grand Conseil (késaco ?) et aux pseudos Grands Maîtres Provinciaux illégitimes.

Ce qui apparaît clairement dans cette missive, c’est que notre petit duce n’est pas prêt à laisser la place... mais, nous le savions déjà !

 

Certes, il a pris une nouvelle gifle, encore plus cinglante que celles de la Tenue de Grande Loge et de l’A.G. du 04 février 2012. Mais, son égo démesuré ne semble pas encore suffisamment atteint. Par ailleurs, le fait que « la base » (sic) ose s’exprimer « sans considérations pour l’aspect hiérarchique et pyramidal qui a prévalu depuis 99 ans » (sic) au sein de la GLNF, lui est insupportable.

En conséquence, il faut s’attendre à ce qu'il exploite la période estivale pour concocter avec son dernier carré de Lapins crétins des mesures susceptibles de « préserver l’intégrité de la GLNF » (sic).

Hormis le désarroi devant un vote massif pour son départ, il faut lire entre les lignes de cette missive l’expression d’un constat et d’une mise en ordre de bataille.

Quels enseignements pouvons-nous en tirer ?

  • Premièrement, il semble hors de question que François Stifani s’abaisse à donner raison à un vote démocratique.
  • Deuxièmement, il fera tout pour modifier les règles du processus électoral, quitte à modifier les statuts et règlements. Comment ? Toute la question est là. C’est, d’ailleurs, tout l’enjeu de la concertation avec ses copains-coquins cet été. 

  D’ores et déjà, la vie maçonnique est ailleurs.

Compte tenu de la dynamique qui s’y exprime et se vit, c’est au sein de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française que les Frères peuvent pratiquer une Maçonnerie apaisante et travailleuse...et surtout riche de Fraternité !

 

 

Après cette analyse d'un partisan de l'Alliance, examinons celle de Fidèle d'Amour qui, sur son blog Dauphiné-Savoie défend, depuis toujours, avec mesure et honnêteté la candidature de Jean MURAT:

Citation:

...............

Quand à lui, celui qui a été une fois de plus rejeté par le vote massif des Francs-Maçons de la GLNF qui, pour la quatrième fois, lui ont signifié qu’ils ne le veulent pas de lui en tant que leur Grand Maître, il semble qu’il n’ait rien compris, ou tout au moins, ne veuille pas plus tenir compte de la volonté exprimée par les Frères que les fois précédentes.

En effet, il a affirmé à son entourage vouloir balayer le vote du 23 juin 2012.

Il agira en deux temps :

1) Il a manifesté son intention de se représenter à la candidature à la Grande Maîtrise, lors du prochain Souverain Grand Comité qui sera réuni à cet effet. Vous conviendrez qu’il a quelque chose d’enfantin, dans sa démarche, et quelque part, on en aurait presque de la tendresse, si le sujet n’était aussi grave…Et de fait, son entourage lui-même à levé les yeux au ciel en entendant cette volonté saugrenue. Celui-ci, plus conscient des réalités que leur Maître a été heurté par un pareil aveuglement, et de ce fait, j’en ai été aussitôt informé. Il va de soit que plusieurs proches de l’Ex, tentent désespérément de le convaincre de renoncer à une ambition aussi démesurée, et de l’amener à désigner un candidat pour lui succéder, cela afin de ne pas tout perdre aussi bêtement. De ce fait, les plus « légalistes » avancent le nom d’Alain Can. dont le statut de Député Grand Maître le prédispose à cela. Sauf que sa nomination est entachée d’illégitimité et d’irrégularité, ce qui serait la porte ouverte à bien des contestations. De plus la méfiance entre les deux hommes n’est pas une légende, et la préférence de l’Ex pour Daniel Jac. ami de 40 ans et proche géographiquement est manifeste. Mais pour l’instant, il ne veut rien entendre, et veut toujours être lui-même candidat une nouvelle fois.

2) Devant la justice, devant laquelle il entend lancer une procédure de plus (on en est à combien ?) pour annuler le vote de l’Assemblée Générale de samedi dernier, au motif qu’elle ne s’est pas tenue conformément à nos statuts, que le vote ne s’est pas effectué lors de la Tenue de Décembre, et à mains levées, etc., etc.

Il discutera sans doute de cela devant son Grand Conseil privé, qu’il a convoqué pour jeudi matin.

C’est dans cet esprit de déni de la réalité, qu’«il » a aussi commis une lettre cet après-midi destinée aux GMP et à son Grand Conseil

Elle démontre, si besoin en était encore, le dévoiement de votre vote.

Par un autisme stupéfiant, et sans la moindre remise en cause personnelle, celui qui vient de se faire désavouer personnellement pour la quatrième fois, essaye de noyer le poisson, et ne renonce aucunement à vouloir garder la Grande Maîtrise, incapable qu’il est de prendre acte de ce qui vient de se passer, et voulant s’imposer à tous prix…Il se présente d'ailleurs en tant que "Grand Maître régulièrement désigné" (sic!)

Mieux, il semble déplorer que ce soient les loges les plus proches du centre de vote qui s’expriment (selon lui) majoritairement, ce qui est faux.

Tout le monde se souvient en effet qu’il a fait organiser la prise en charge totale des frais de déplacement des délégués des Provinces qui lui sont acquises, alors que les Provinces parisiennes ont été elles écrémées des loges qui lui « résistaient »…

Par ailleurs, devant une telle désolation et devant ces ruines, il semble évidement nécessaire, sinon élémentaire que les sensibilités des opposants s’unissent, pour mettre fin à la perturbation orchestrée par un clan minoritaire ce que l’A.G. a démontré.

Or, alors qu’on ne parle que d’Union et de réconciliation, que penser de la campagne (personnelle ?) que mènent les proches de Jean-Pierre Serv., Jean-Pierre Rol. Didier Gom. ou encore Jean-Charles Foe. qui clament à qui veut bien les écouter que « tout sauf Murat » ?

Les mêmes avaient déjà œuvré à empêcher le moindre accord entre les deux candidats dans la perspective du 30 mars 2012, veulent-t-ils réitérer leur « performance » pour obérer les possibilités de sauver la GLNF à l’avenir ?

...... Fin de Citation !

 

A tous ceux auxquels nous répétons qu'il n'y a plus d'issue "raisonnable" au sein de cette struture complétement dévoyée et pervertie, je voudrais montrer que les principaux protagonistes sont définitivement incurables, tant au niveau de leurs objectifs de "pouvoir" que de leurs méthodes pour s'y maintenir. Lisez cet article sur ce qu'il se passait à la GLNF il y a 7 ans :

 



 

GLNF : Les maîtres des affaires

Source : lexpress.fr

15/08/2005
par François Koch


Les adhérents affluent vers la deuxième obédience de France. Parce qu'elle ne chasse pas ses brebis galeuses, accusent ses détracteurs. En tout cas, combines et règlements de comptes s'y succèdent

La Grande Loge nationale française (GLNF) est-elle une surdouée de la classe maçonnique? Ses nombreux détracteurs la comparent plutôt à une mauvaise herbe ou à un champignon vénéneux. Deuxième obédience derrière le Grand Orient de France (GO) et devant la Grande Loge de France (GLDF), la GLNF a vu son nombre d'adhérents augmenter deux fois plus vite que le reste de la maçonnerie hexagonale, en bondissant de 6 000 à 35 000 en trente-cinq ans.

Puisque «la GLNF est aussi florissante et fait preuve d'une telle vitalité, déclarait en 2003, pour le 90e anniversaire de l'obédience, son grand maître, Jean-Charles Foellner, 62 ans, sa croissance laisse espérer qu'un jour prochain nos couleurs flotteront plus haut que toutes les autres». Une perspective peut-être proche, puisque sa progression s'accélère. «Parce que nous sommes spiritualistes par essence et que les autres obédiences se sont éloignées de la voie initiatique», explique l'avocat François Stifani, 57 ans, assistant grand maître et porte-parole de Foellner. Paradoxalement, ce développement se nourrit aussi goulûment des scandales publics et des guerres fratricides.

 

«Un vrai dépit amoureux»

Les mésaventures d'un frère qui a préféré quitter la GLNF

«Des rumeurs me parviennent, agressives, cyniques et injustes, avec, de plus, de nauséabonds relents d'antisémitisme: “Il n'y aura pas de vénérable maître juif à Villard-de-Honnecourt! ”» Tel est le message que Pierre Benzaquen, 61 ans, adresse le 30 mars 2001 au grand maître de l'époque, Claude Charbonniaud, au sujet de la «loge de recherches» à laquelle il participe. Seul Jean-Charles Foellner, alors n° 2 de la GLNF, réagit et se dit «outré et scandalisé»: «Comment des frères peuvent-ils tenir de tels propos au sein de notre fraternité! Je ne m'y ferai jamais.»
Un mois plus tard, le grand maître signe une ordonnance qui prive Pierre Benzaquen de ses fonctions d'assistant grand secrétaire. Charbonniaud lui reproche d'avoir, sans autorisation, accepté l'invitation de deux médias audiovisuels et annoncé son intervention dans un colloque de la Grande Loge de France. Benzaquen réfute ces accusations, qu'il juge «véritablement discriminatoires». «Avec deux amis, j'ai voulu m'adresser aux frères pour dénoncer les “lettres de cachet”, mais, ayant été lâché, j'ai préféré quitter la GLNF.» Sa démission est actée le 25 septembre 2001.
Trois ans et demi plus tard, son ancienne obédience s'est rappelée à son bon souvenir. «En mai dernier, alors que j'avais demandé mon intégration au Grand Orient de France, la GLNF a écrit à l'un de ses grands officiers en soutenant m'avoir radié en juillet 2002 et en s'opposant à cette demande d'affiliation.» Curieuse pratique, assez répandue, qui consiste à exclure un frère démissionnaire pour l'empêcher de faire référence à ses anciens titres maçonniques ou gêner son transfert vers une autre obédience. Pour Pierre Benzaquen, sympathisant de l'UMP, le GO a décidé de passer outre le veto de la GLNF. Et le transfuge de conclure: «Alors que je tourne une page de quinze années de chemin initiatique, je ressens un vrai dépit amoureux et un nouvel enthousiasme vierge.»

....................................

Jamais la GLNF ne s'est sentie si forte. Enivrée par son apparent succès, elle s'est offert en 2004 sa plus grave crise interne, comme une singulière querelle de riches. Pour la première fois, l'élection du grand maître ne s'est pas faite avec un candidat unique, mais entre deux prétendants! Et, circonstance aggravante, un frère a osé se présenter contre un grand maître ayant annoncé qu'il solliciterait un second mandat de trois ans. Un crime de lèse-majesté! Ce frère «félon», c'est Gérard Ramond, 61 ans. Quelques jours après l'annonce de sa candidature, ce patron d'une entreprise de produits cosmétiques de Tarn-et-Garonne, président de la CGPME de Midi-Pyrénées, est déchu par Jean-Charles Foellner de sa fonction de grand maître de la province d'Occitanie, 

Etonnamment courageux, le «sacrilège» Gérard Ramond commence par reprocher à l'équipe en place ses «égarements», «l'abandon de nos recherches philosophiques, au profit de préoccupations purement matérielles». Il s'interroge sur l'intérêt d'avoir créé, début 2004, en aspirant 762 246 euros de l'OAF (œuvre d'assistance fraternelle), une fondation dont l'objet est beaucoup plus large. «La GLNF ne saurait être une société anonyme plus ou moins opaque et entre les mains d'un petit nombre», écrit l'Occitan, accusant Foellner et ses proches de «dérives patentes». Enfin, le postulant opiniâtre lance une flèche acérée: «Le grand maître n'est ni un “élu” au sens biblique du terme ni un président pour réaliser son œuvre, mais un frère choisi.» L'inverse de la conception traditionnelle à la GLNF.

«Notre organisation successorale s'analyse comme la recherche d'un consensus vers un homme providentiel, expose François Stifani. Consensus, car il n'y a pas de démocratie C'est pourquoi il soutient que Ramond a lancé une «candidature sauvage», avant de le qualifier de «roitelet à tendance impériale».

.............................................
 

Pas de démocratie? Le candidat à la grande maîtrise est effectivement élu par le souverain grand comité, dont les membres sont désignés par le GM, le plus souvent sur proposition des GMP, ces derniers étant révocables à tout moment par le GM. Un système qui a tout du serpent qui se mord la queue. Un GM assure dès lors très facilement sa réélection ou celle du successeur qu'il coopte. Pas très surprenant que, le 17 septembre 2004, Gérard Ramond n'obtienne que 24,4% des voix du souverain grand comité. Après la ratification à 80% de la candidature unique de Jean-Charles Foellner par les représentants des loges, la GLNF a protesté contre le développement de «campagnes de dénigrement». La plus grave concerne un ordre de transfert de 250 millions de francs CFA (381 123 euros) de la république du Congo à Jean-Charles Foellner, le 16 novembre 2002, dont le fac-similé a été publié dans la presse. «Nous avons porté plainte pour faux, indique Me Stifani. L'affaire est instruite par la juge d'instruction Nathalie Frydman, à Paris.»

...................................

Non content d'avoir infligé un «camouflet terrible» à Gérard Ramond, selon les termes de François Stifani, Jean-Charles Foellner a cherché très rapidement à l'éliminer. Le 6 octobre 2004, le GM prononce sa suspension à titre conservatoire, et, le 31 mars 2005, son exclusion temporaire pour six mois et sa radiation du SGC, pour avoir «manqué de rigueur et de prudence dans la gestion de la province qui lui était confiée», mais sans «enrichissement personnel» ni «préjudice pour l'association»!


 

Gérard Ramond n'est manifestement pas décidé à accepter de si lourdes sanctions pour des motifs si inconsistants, puisqu'il vient de saisir la justice profane. Il conteste notamment son exclusion du SGC, dont il était «membre à vie», une qualité qui ne se perd que lorsque cesse l'appartenance à la GLNF - ou que l'on meurt... Ce combat judiciaire, ou cet étalage d'un volumineux linge sale en public, devrait être saignant. Et pas gagné d'avance pour la GLNF. Le 8 mars 2005, le suprême conseil de sa sœur ennemie, la GLDF, fut condamné par le tribunal de grande instance de Paris à réintégrer l'ancien grand maître Michel Barat… après l'avoir exclu sans aucune procédure contradictoire!

«Si Ramond veut aller en justice, qu'il y aille!» balaie l'avocat François Stifani d'un revers de manche. Le porte-parole de Jean-Charles Foellner apparaît moins serein lorsqu'il évoque l'ancien GMP Alpes-Corse-Méditerranée Bernard Merolli, 65 ans. Ce directeur de banque à la retraite a démissionné à la fin de l'an 2000, au moment où il était mis en cause dans une procédure judiciaire, soupçonné d'avoir demandé à des policiers de consulter des fichiers du ministère de l'Intérieur afin de connaître les antécédents des candidats à l'initiation. Bien qu'il le conteste catégoriquement, Merolli a été condamné le 26 novembre 2004 par le tribunal correctionnel de Nice à dix mois de prison avec sursis. Il espère être relaxé par la cour d'appel d'Aix-en-Provence, qui rendra son arrêt le 21 septembre prochain. «J'ai été abusivement dénoncé par Stifani, qui voulait se venger des sanctions maçonniques que je lui avais infligées après qu'il eut cherché à obtenir une fausse carte du Front national à mon nom», accuse Merolli.

«Il devrait consulter un médecin, réagit Stifani. Il a effectivement été trahi par un “frangin Judas”, mais ce n'est pas moi. Au sein de la GLNF, Merolli avait surtout des ambitions démesurées, misant sur ses bonnes relations avec Charbonniaud. En fait, il voulait la place de Foellner.» Ambiance: Foellner-Merolli-Stifani. Les trois frères se sont succédé à la tête de la province Alpes-Corse-Méditerranée de la GLNF, mais l'un des trois était de trop. Après sa démission, Merolli a créé une nouvelle obédience, la Grande Loge des francs-maçons de France, sans en être le grand maître.

Bernard Merolli hors jeu, Gérard Ramond provisoirement écarté et quelques autres dignitaires radiés, suspendus ou relevés de leurs fonctions: une opération de nettoyage? Bien des frères soupçonnent Jean-Charles Foellner, un Alsacien ayant adopté Le Luc (Var), de vouloir adouber son avocat et ami de vingt ans pour lui succéder, en 2007. «Je n'ai pas d'ambition, je suis un homme heu-reux! réagit François Stifani, initié il y a près de trente ans au Droit humain. Je suis sans doute capable de devenir grand maître, mais je n'aime pas les mondanités, je ne joue pas au golf.» Stifani souffre d'un autre handicap: son accession au «trône» de la GLNF donnerait le sentiment que l'obédience reste durablement entre les mains de la même bande de copains, que certains appellent avec malice «les frères de la Côte».

Fin de Citation !

 

Vous le voyez la partie de "chaises musicales" ne date pas d'hier ... et cela prend encore plus de croustillant quand on sait que Gérard RAMOND est aujourd'hui l'éminence grise de ..... Jean MURAT !!!

Ah, Vengeance, quand tu nous tiens ... Nekam ! Nekam !

 

LA CERISE SUR LE GATEAU !

Pour ceux qui ont vraiment envie de rigoler .... Lisez donc la colonne de gauche de l'Article du 15 Août 2005 !

Elle narre le sanglant dépit amoureux d'un Frère de la GLNF, alors Assistant Gd Secrétaire national, "viré-radié" comme un malpropre par Foellner et Charbonniaud (lui, prétend avoir donné sa démission) et qui, 3 ans après, rentrant au GO, s'est heurté au véto de la GLNF....

Ce Frère s'appelle Pierre BEN... ! Cela vous dit quelque chose ? ??

Après une vie maçonnique erratique et le passage par diverses obédiences ... il a été "rappelé" à la GLNF ... par son meilleur ennemi F. Stifani ... qui l'a rapidement (et très récemment) promu VM de la Loge de Recherche Villard de Honnecourt, ... créateur de la RL Yves Trestournel ... et surtout animateur "haîneux" du Blog légitimiste Affidelis ... celui qui fait quotidiennement l'apologie du "Maître".

Alors, pour conclure, je vous livre quelques citations du sieur Benzaquen extraite de son dernier article (post-déculottée)


"...ce samedi 23 juin après-midi ... la rue a estimé s’être « vengée »… de qui, de quoi ? La rue a cru guillotiner le roi. La dictature de la rue a réussi son plan, son terrible plan programmé. Les fous de ceux qui voulaient être rois à la place du roi se sont offerts en sacrificateurs. Ils ont érigé des barricades avec les outils de nos Temples ; ils ont tiré sur leurs frères ; ils ont brûlé l’idée de fraternité et se sont commis dans un autodafé de tous les espoirs.

.....

Oh non, je ne veux pas être tendre, ni tendre l’autre joue. Je veux dire tout le mal que j’ai au cœur d’avoir vécu cette période guérilla qui s’est perdue en révolution. Je veux dire tout le mal que je pense de cette tromperie, de cette falsification de la vérité qui se termine en spectacle désolant. Les Trophées de cette victoire ? 3 millions d’Euros jetés dans l’escarcelle de juristes peu scrupuleux ; 10 000 frères (ou moins, peu importe) dehors à taper tous azimuts sur tout ce qui n’est pas eux ; des retournements de vestes, d’alliances et d’honneur ; des inimitiés féroces et irréconciliables ; etc.

Bref, un bilan formidable ! 60% ont de quoi crier victoire et sauter de joie !

Mais l’histoire jugera les auteurs et les motifs de cette agression contre notre Ordre.

.....

Je vous dire que je suis fier d’avoir crée ce blog résistant. Il m’a permis de percer l’aspect lumineux de ceux qui ont fait passer leur honneur avant les honneurs ; mais aussi de découvrir l’inconcevable avec ceux qui ont basculé du « coté obscur de la force »… cette force là qui a gagnée dans cette salle obscène de la Plaine St-Denis. Jusqu’à quand ?" ..... ...................................................................Fin de citation !

CONCLUSION:
Même si par un hasard miraculeux, la GLNF arrivait à "changer de GM" ... il y aurait toujours, en son sein, 90 % des "acharnés" de ces 15 dernières années, ceux qui ont été les acteurs, les complices ou les témoins de cet immense gâchis.... El plus, je ne vous dis pas dans quel esprit "fraternel" ils s'apprêteraient à aborder une nouvelle vie de la GLNF ... Que de coups fourrés et de procès en perspective !
Alors, il n'y a pour moi qu'une seule question:
Etes-vous prêts à repartir pour des années avec de tels "faux-frères" ?
Ou bien, éprouvez-vous le besoin de retrouver enfin une obédience ne visant qu'au développement humain et spirituel de ses membres ?
Vous êtres "libres" ... Moi aussi ... et j'ai choisi !
Sirius Black

 

COMPLEMENT d'INFOS ( jeudi 28)


- M.Baloup se fend d'une lettre pour nous confirmer que Stifani ne quittera en aucun cas son poste ! Télécharger le fichier

 

- Le blog Dauphiné-Savoie nous donne des détails sur la réunion du Grand Comité de ce matin : même ton: Stifani ne prendra pas en compte les votes des FF et, si nécessaire, CHANGERA les STATUTS de la GLNF http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/:

 

- L'Express la Lumière nous donne la liste des GMP que STIFANI a invité hier soir ... au FOUQUET'S ... pour leur expliquer sa stratégie pour son deuxième quiquennat    http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/

 

Tout ceci confirme nos analyses: la "résistance de l'intérieur" est une gentille UTOPIE, TOTALEMENT inefficace face à un autocrate aussi déterminé ... seule solution possible: lui tourner le dos et rejoindre les 7701 FF de l'Alliance (409 Loges à ce soir !)

Publié dans sirius

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

un caillou dans la chaussure 29/06/2012 01:25

Une petite précision qd même et un peu de modération, tous les F du sud que j'ai rencontré avaient fait le déplacement pour ne pas ratifier...

Sirius Black 29/06/2012 13:47



Dont acte, mon Frère !



un caillou dans la chaussure 28/06/2012 12:10

Merci MF Sirius de cette pertinente analyse. Je voudrais confirmer un de tes propos; J'étais à cette AG du 23 et nous nous sommes rapproché de F Niçois qui nous ont affirmé que tous les
déplacements de toute la Province PACA étaient pris en charge par la Province. En avion bien sûr. Alors le courrier de FS qui dit que les loges éloignées sont peu représentées au vote... C'est
grotesque ! Comment lui alors si loin du centre névralgique a t-il été élu?

Sirius Black 28/06/2012 23:05



Ces électeurs que l'on "ramasse et que l'on convoie" aux frais de la princesse ... cela rappelle les heures les plus sombres des régimes totalitaires . On a les dirigeants qu'on mérite
... surtout quand on peut d'en débarrasser en leur tournant le dos !



MATHIUS 26/06/2012 23:00

L'effet miroir, fait que celui qui se justifie s'accuse..
Je ne pense pas que tu ais retrouvé l'âme sereine, mais le principale est que tu ne souffres pas du manque de reliques...l
Bien fraternellement
Mathius

Sirius Black 26/06/2012 23:05



J'avoue ne pas bien comprendre le sens de ton commentaire ... et je suis parfaitement serein: (en tous cas, mes FF me reconnaissent comme tel...!)



Frère Tuck 26/06/2012 16:04

J'imagine issues toutes aussi inquiétantes les unes que les autres:
- Stifani magouille encore un peu la liste des votants et repasse
- Il nous dépêche à sa place un Cano de sauvetage et nous la joue Poutine-Medvedev
- Il passe un deal avec Foellner: On fait élire J-P Servel et on met un gros couvercle sur la marmite
- On ne peut empêcher Murat de passer, mais on lui pourrit la vie avec tous les gars qu'on a dans la place et dont il ne pourra se débarrasser
Dans tous les cas, je préfère être ailleurs, au calme

Sirius Black 26/06/2012 17:58



On te comprend, mon Frère !