Des Choses ... de la plus haute importance !

Publié le par Sirius Black

Nos Frères "Tamino" publient ce soir dans Le Myosotis Ligérien un article "fondamental"; qui relate, entre autres, leur toute dernière entrevue avec M° Legrand ... en vue du jugement de vendredi prochain !

Contrairement à notre tradition (de ne pas recopier l'article d'un collègue) je m'autorise à vous le transcrire tel quel ... en insistant seulement sur trois "petites" infos.

 

- une HONTE ! .... Ephesse premier a publié les Ordonnances de suspension de 2 Frères du Suprême Conseil du REAA qui sont DES MODELES de Maçons ... auprès desquels lui n'est ,intellectuellement , qu'un ignare et moralement qu'un .... (chacun remplira selon son humeur !)

Il s'agit des Très Illustres Frères Henri LUTS... et Paul-André CHAP... !!!

 

- un ESPOIR !... Lors de leur récente rencontre à Toulouse, offre a bien été faite par FMR à Jean MURAT de coopérer TOTALEMENT au sein du Comité de Refondation (voir lien dans l'article de LML)

 

- une GOUGEATERIE de plus!. Selon des témoins, suite à ses multiples tripatouillages de liste de membres du SGC, Ephesse aurait prononcé à Cannes une sentence définitive: "ça y est, j'ai la majorité au SGC. Ils sont tous bais..s."

C'est du FS ... dans le texte

Vivement la Relève !

Sirius Black

 

Voici l'Article de Tamino: Des Choses sérieuses et d'autres qui le sont moins !


Notre dernière rencontre avec Me Legrand a porté sur les suites de la décision de justice attendue pour ce vendredi, et dont les conséquences dessineront les contours de notre avenir commun.

Il est clair pour elle comme pour nous que beaucoup se joue en cette Saint Jean. En effet, en fonction des détails du jugement, soit nous devrons partir et reconstruire ailleurs notre idéal, ce à quoi, par prudence, nous sommes bien sûr prêts, soit nous nous retrouverons avec la mise en œuvre à court terme d'une Assemblée Générale (enfin), précédée par un Comité des membres de droit, dont les attendus du jugement diront par qui il sera présidé, de qui il sera composé et qui en fixera l'ordre du jour. C'est donc autour de ces détails très pratiques que nous avons travaillé, ainsi que d'éventuelles mesures conservatoires à prendre dès le rendu de l'arrêt.


Une précision cependant, Me Legrand confirme que lui sont prêtés des propos qu'elle n'a pas tenus, mais, sur lesquels, comme elle nous l'avait déjà précisé, elle n'entend pas communiquer.


Le Comité de Refondation a bien entendu été au cœur de nos discussions, il n'a rien à voir avec les effets d'annonces du communiqué du groupe des 15, dont vous remarquerez que sont absentes les signatures des représentants des Juridictions, de FMR et des Myosotis présents bien entendu. De la même manière, vous noterez l'absence des signatures de A.Juillet, et même de J.C. Tardivat, qui ont ressenti comme nous les tensions palpables entre différents courants au sein de cette troupe disparate. On y trouve  l'alliance de la carpe et du lapin, avec par exemple côte à côte, le GMP de Massilia et celui de Dauphiné Savoie, provinces dont les résultats au vote trafiqué du 16 octobre représentent l'ombre et la lumière... Pourquoi de telles alliances contre nature ? Même si tous, nous y compris, nous nous réjouissons que la plupart aient compris que d'une manière ou d'une autre Stifani était fini. Nous acceptons leur conversion, mais qu'ils ne s'imaginent pas nous donner des leçons non plus. L'époque des baronnies provinciales est révolue, il s'agit aujourd'hui de répondre à un souhait  de réforme profonde de nos institutions dévoyées, dans le respect des fondamentaux, ce que à l'évidence n'a pas permis le système en place, preuve s'il en était besoin de son inanité et de la complicité active ou passive des acteurs de sa mise en œuvre.

Remplacer le numéro un de la GLNF par son numéro deux ne nous paraît pas une réforme à la mesure d'un communiqué de quatre pages ! L'objectivité nous pousse cependant à exprimer notre surprise (agréable) d'avoir entendu dans la bouche de celui-ci un plaidoyer pour les motivations des Frères de base et pour ... le Livre Blanc.

 

C'est d'ailleurs la confiance inébranlable que nous avons en la sagesse des Frères, qui nous porte à l'optimisme, aujourd'hui comme hier : à chaque échéance importante comme le 25 mars, ou il y a quelques jours pour l'OAF, ils ont démontré ne pas avoir besoin qu'on leur tienne la main. Le silence des GMP, (dont beaucoup sont encore  bien proches de Foellner et se préparent à un coup d'état nommé Egrégore), n'a pas empêché la vague de fond oh combien symbolique de l'AG de l'OAF.  Pour finir sur ce sujet, on peut lire sur un blog «inféodé» à Murat que le 4 décembre n'avait pas d'importance, que c'était un complot de Foellner, que C. Seiler et les autres n'y étaient que par allégeance... Tant de sottise et de haine gratuite pour semer la division et oublier que Jean Murat l'intègre ne s'est pas levé, par tactique ainsi qu'il dit lui-même, et parce que ... Foellner, dont il fut bien longtemps, trop longtemps peut-être, l'Assistant, ne s'était pas levé à la dernière minute comme c'était convenu. Alors il y eut ceux qui décidèrent, il y eu ceux qui se terrèrent. Le reste est baratin, la mémoire reste, la volonté d'union aussi.

 

Nous attendons toujours la réponse de Jean Murat à l'offre qui lui avait été faite par nous à Toulouse de participer à ce Comité provisoire de Refondation. Se sent-il les épaules assez solides pour imaginer assumer une charge aussi lourde que celle qui nous attend - tous – après la décision de la Cour d'Appel, et se voit-il Grand Maître pour plusieurs années, en proie à toutes les pressions et les influences ? Sa gentillesse, argument de campagne, est-elle un atout ?

Ainsi nous souhaiterions qu'il démente clairement l'information selon laquelle il aurait passé des accords de soutien avec certains des GMP du groupe des 15, ainsi qu'avec d'autres, non signataires, aux termes desquels ceux-ci et leurs prétendues troupes soutiendraient sa candidature, contre un maintien en fonction, voire un agrandissement de leur Province. Cela ne serait pas acceptable. Il avait souhaité rencontrer le groupe des 15, ils n'ont pas eu le temps de le faire, à une date si proche d'une Saint Jean décisive qui les a obligé à communiquer vite fait (après ils auraient eu l'air de quoi ?).

 

Le livre Blanc est toujours commenté, et s'enrichit de quelques remarques pertinentes, un exemplaire de la dernière mouture a été remis à Me Legrand pour information.

 

Autres nouvelles qui en disent long sur la détermination de nos adversaires : hier deux nouvelles ordonnances de suspension pour manquement à l'éthique maçonnique (!!!) sont parvenues à des Frères de la plus haute qualité du Suprême Conseil: H. Lu...an et P.A.Cha...l . Une honte de plus pour l'ère stifano-foellnerienne qui s'achève vraiment dans la fange. N'oublions pas les nominations au Comité des membres de droit qui faisait dire au Guide ce week-end à Cannes: «ça y est j'ai la majorité au SGC», et de finir avec son ton toujours élégant: «ils sont tous b..sés!»

 

 

Le processus d'audit, qui prend plus de temps que prévu, nous mène vers le pénal, inéluctablement, et si nous n'avons jamais appelé à la purge ou à une quelconque Saint Barthélemy (alors qu'elle a commencé depuis longtemps dans l'autre camp), nous porterons notre vigilance jusqu'au bout sur l'utilisation de nos capitations à d'autres fins éventuelles que  celles auxquelles elles étaient destinées.

 

Le Comité de Refondation, avec le soutien de Me Legrand le moment venu, comportera en appui une équipe spécialisée sur ces sujets. Nous lançons un nouvel appel aux frères qui disposeraient de véritables compétences en matière d'analyse des flux, en particulier sur de opérations en cession d'actions, qui ne laissent guère de traces comptables tout en portant sur des valeurs potentiellement significatives.

Le Comité de Refondation, dont la composition sera le cas échéant publiée en cas de victoire de notre cause vendredi, et qui sera un organe représentatif des principales tendances de notre obédience, (et à ce titre J.C Tardivat pourrait y incarner la GLNF d'hier), sera un organe de concertation et de Refondation.

Ne vous énervez pas d'avance mes Frères, en demandant : Qui ? Quoi ? Comment ? Est-ce que j'en suis ? Ma sensibilité est-elle représentée ? Qui sont ceux qui veulent quelque chose ? Et toutes les questions légitimes que vous pouvez vous poser.

Le livre Blanc reste notre ligne de conduite et nous arrivons à un stade de la lutte où nous allons devoir expliquer à tous les autres ce que nous sommes vraiment, ce que nous voulons, ce que vous voulez, mais aussi faire face à la désinformation si facile qui consiste à faire passer les opposants pour des extrémistes assoiffés de pouvoir, alors que notre travail a toujours été de refléter au mieux les aspirations des Loges.

Avoir aujourd'hui des résistances au changement n'est pas une surprise, le système a promu une génération de petits chefs qui se prennent pour nos représentants alors qu'ils ne sont -trop souvent- que les préfets d'un Grand Guide en dérapage permanent.


Les critères que nous avions définis il y a quelques semaines sont simples, ils éliminent ceux qui ont trop trempé dans la répression, le trafic des urnes et autres joyeusetés. Le pardon, l'accueil fraternel de ceux qui s'étaient égarés, la joie de les voir joindre leur voix aux nôtres pour en finir: oui ! Leur laisser croire que nous n'avons pas de mémoire et que nous serons imprudents: non !

Une fois encore, les Frères sont adultes et s'il est bien une chose qui a changé depuis le début de cette crise, c'est la prise de conscience des Frères dans les Loges : ils n'ont plus besoin, plus envie de pères qui parlent pour eux, qui prennent les décisions à leur place. Ils ont compris que dans le domaine obédientiel on a voulu nous faire croire que le tablier était le garant d'une autorité, quand il n'était trop souvent que le signal dangereux d'un système de protection d'une oligarchie aux objectifs peu initiatiques. C'est fini maintenant, et nous savons bien que ce sont les Loges qui ont entraîné les GMP à se bouger, et pas du tout l'inverse, sauf à quelques notables exceptions.

Dernières informations pour être complet : un audit approfondi des comptes de la province de Massilia vient d'être engagé, deux autres provinces pas vraiment tirées au hasard vont suivre.

De plus des mouvements divers, mais forts, sont signalés dans les organes de police et de gendarmerie du sud de la France, chacun y reconnaîtra les siens.

Tout cela n'est pas très important, mais pourrait le devenir, et en attendant vendredi, qui sera très important, nous vous souhaitons le calme et la sérénité dans vos Loges.

                                                                                               Fin de Citation ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kersalio 22/06/2011 19:04


NON! NON ! NON ! je ne partirai pas, mais je viens petit à petit de comprendre le jeu du gourou, flanquer une belle pagaille, degouter, harceler le plus grands nombre pour les pousser à partir et
ainsi avoir avec sa clique de faux freres la total liberté et le plein pouvoir pour fonder sa secte d'adorateurs veules, zélés et corveables et ainsi continuer sous le paravent d'une FM detournée
la fraternité des corruptions et du fric.
Et bien NON JE NE PARTIRAI PAS et fier d'etre Maçon je "maçonnerai" jusqu'au bout pour ces valeurs pour lesquelles j'ai un jour "juré"


nikos 22/06/2011 19:43



Oui il faut lutter chacun à notre niveau. Normalement bientot sa gouvernance terrible prendra fin.



ynus 22/06/2011 17:52


Quand c'est aussi loufoque, il faut faire de la pub pour les copains! http://www.hiram.be/La-grande-loge-nationale-francaise-au-parking_a4821.html

M'ame Legwan, pimpon, pimpon!!!


Vigiepirate 21/06/2011 21:56


Il est devenu FOU, l'usurpateur de Pisan. Je connais bien le Frère Paul-André Chaptal. Il est venu à Angers pour faire des formations au REAA. C'est un méridional, l'homme le plus courtois, le plus
ouvert, le plus convivial ; un des plus érudits en Maçonnerie que j'ai jamais rencontré. Plus Maçon que lui, tu meurs !
Et l'autre Guignol qui lui interdit de pratiquer la Maçonnerie régulière ! Il se discrédite complétement auprès de tous les Frères qui pratiquent le REAA


Sirius Black 21/06/2011 23:43



C'est l'Hôpital qui se fout de la Charite !


Je crois aussi que Ephesse a choisi une stratégie de "provocation totale" rendant inéluctable la Scission. Son attitude apparemment totalement irrationnelle avec les Ordres initiatiques ne peut pas avoir d'autre explication. Mais,
dans cette scission, il va vouloir garder le patrimoine immobilier. Seuls les révalations qui viendraient des audits révélant des "montages"
illicites pourraient l'obliger à jetter l'éponge .